You are here: Home / Présentation / Programme

Programme

Quatre lots

Le programme scientifique du projet D4Humanities contient quatre lots : une enquête qualitative, le développement d’une infrastructure et l’accompagnement scientifique avec deux axes de recherche.

Enquête sur les pratiques et besoins : Nous mènerons des entretiens avec un petit échantillon de chercheurs des laboratoires de l'Université de Lille SHS. L'entretien s'appuie sur d'autres études et met l'accent sur les pratiques compatibles avec les principes FAIR de la gestion des données. Les entretiens seront supervisés par les trois collègues ayant conduit la première enquête en 2015 (C. Malleret, H. Prost, J. Schöpfel).

Planning : avril-septembre 2017 ; analyse des résultats octobre-décembre 2017.

Mise en place d’un workflow : En étroite collaboration avec la TGIR Huma-Num (N. Larrousse, CNRS, Paris), le projet sera mené à partir de mai 2017, avec une réunion de lancement à Lille afin de rédiger les spécifications et le planning (cahier des charges). La mise en place suivra immédiatement après, avec la formation des personnels impliqués (ANRT, SCD) et des tests. L’objectif est d’être opérationnel fin 2017 et de lancer l’information des doctorants et la promotion du service à partir de 2018. Une réunion d’information avec les doctorants est prévue début 2018. Le dépôt des données se fera à l’ANRT (qui gère déjà les dépôts des thèses dans STAR), en étroite coordination avec le SCD (pilotage, métadonnées) et GERiiCO (évaluation). La MESHS est partie prenante de ce projet. 

Recherche axe 1 : L’étude sur les données sera menée entre avril et décembre 2017, par les chercheurs de GERiiCO, avec une vacation de recherche et en partenariat avec l’Université Humboldt de Berlin (projet eDissPlus), le Karlsruhe Institut of Technology (projet bwDataDiss), la Bielefeld University (projet CONQUAIRE) et le service DANS aux Pays Bas. Il s’agit en premier lieu d’une analyse de dispositifs et d’outils existants et d’exploiter les résultats d’autres recherches, y compris par une nouvelle analyse de nos propres résultats de 2015 (données dans les thèses, enquête sur le campus de l’Université de Lille SHS). L’analyse s’appuiera notamment sur les 480 archives avec des données SHS répertoriées par re3data et sur les travaux de CODATA, DataCite, DARIAH et CESSDA. L’objectif est de conceptualiser plus finement le terme de données de la recherche dans le champ des SHS, par une définition aussi bien que par une description des principaux types et niveaux de données et une problématisation de la distinction entre données primaires et secondaires. Cette étude inclut une réunion de travail à La Haye (DANS).

Recherche axe 2 : Le deuxième axe – la recherche sur l’évolution des thèses de doctorat – démarrera en juin 2017 et se poursuivra toute l’année jusqu’en mars 2018. Il s’agit d’abord de consolider une équipe scientifique autour de cette thématique, composée de chercheurs de plusieurs disciplines (SIC, STIC, linguistique…) et de professionnels qui se connaissent en grande partie (réseau NDLTD, conférence ETD2016) et dont certains travaillent déjà ensemble. Le travail consistera dans un premier temps d’expliquer la démarche, d’ajuster la thématique si besoin, d’élargir le groupe projet éventuellement vers d’autres projets de recherche dans ce domaine et de définir un cadre et un calendrier pour un projet international à monter. Il faudra aussi constituer un conseil scientifique pour assurer le suivi de ce futur projet, avec des acteurs et experts de l’édition et des publications scientifiques et des services numériques comme P. Mounier (OpenEdition) ou K. Barghorn (Jade Hochschule). Tout cela se fera surtout en 2017. Par la suite, nous allons rédiger une étude globale du contexte et des principales problématiques de cette thématique (landscape study) afin de préparer la proposition ultérieure. L’ISN contribuera de son côté par une enquête sur les connaissances juridiques et réglementaires des doctorants. Le travail sera piloté par GERiiCO et l’ISN Oldenburg (T. Severiens) ; l’équipe sera composée par des collègues du laboratoire STL (UdL SHS) et des universités de Göttingen (projet Future Publications in the Humanities Fu-PusH) et Ljubljana (thèses en sciences appliquées), ainsi que de représentants du réseau international NDLTD et de la société ProQuest pour apporter leur connaissance intime des thèses numériques.